Au fil de son installation et de ses découvertes à Los Angeles,

l’héroïne harcèle son passé en un kaléidoscope et offre les miroirs déformants

d’un moi en devenir.

 

Élisa débobine le fil rougeâtre et brûlant de son road-movie.

Dans un dédale de saynètes aux personnages fugitifs ou familiers

 se conçoit un roman d’éducation qui ne se veut pas exemplaire.

« Faites -ou ne faites pas- comme moi » n’est pas son credo.

 

Niant toute sensiblerie, malgré des décès familiaux d’une évocation poignante,

les récits en abyme se confortent dans des décors

ordinaires et ambiances luxueuses où s’entrechoquent des leitmotivs revécus,

sur une plage belge, sur la côte Pacifique, dans un hôtel design ou sur un levier de vitesse,

avec la même frénésie vitaliste.

 

À travers l’exploration du pire, trouvera-t-elle plus de douceur et

d’indulgence envers les autres et surtout elle-même ?

 

Les rencontres se multiplient non pas par hasard  mais par chance saisie :

ces synchronicités façonnent l’(anti)héroïne, ouvreuse de portes insoupçonnées.

 

La jeune femme a hâte de se faire tenter, tout en jouant avec ses maux et avec les mots,

quitte à dérouter le lecteur timoré dans un entrelacs de plaisirs de sens effrénés.

 

« Jusqu’où ira-t-elle trop loin ? » s’inquiétera-t-il ?

 

                                                                                                          Par Alain De Leener

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ROMAN

EN COURS D’ÉCRITURE